Agatha Christie - Mort sur le Nil [critique]

24/5/2018

Publié au Royaume-Uni en 1937 et seulement huit ans plus tard en France, Mort sur le Nil est sans conteste l’une des plus célèbres enquêtes du détective belge Hercule Poirot. Agatha Christie elle-même pensait que ce livre était l’un des meilleurs de ceux mettant en scène son illustre personnage, arguant que la situation centrale, hautement intrigante, possédait de nombreuses possibilités dramatiques et que les personnages principaux semblaient plus vrais que nature. Difficile de donner tort à la romancière une fois le roman terminé, tant ce dernier tient en haleine de bout en bout.


Alors qu’il pensait goûter à de paisibles vacances en Egypte, le célèbre Hercule Poirot se trouve contraint d’enquêter sur un homicide après que le corps de la riche et belle Linnet Ridgeway, fraichement mariée à Simon Doyle et en voyage de noces avec ce dernier, a été retrouvé sans vie dans une cabine du bateau sur lequel le détective se trouve en villégiature. Immédiatement, les soupçons pèsent sur Jacqueline de Bellefort, lâchement abandonnée par Simon Doyle au profit de la défunte et qui harcèle le couple depuis, poussant le vice jusqu’à les suivre durant toutes les étapes de leur lune de miel. Cette dernière possède pourtant un alibi inattaquable. Mais alors, si ce n’est pas elle qui a fait le coup, qui est le coupable ?

UN MEURTRE TARDIF ET UN HERCULE POIROT DUBITATIF…

La première singularité de Mort sur le Nil est l’arrivée très tardive de l’homicide, chose inhabituelle dans l’œuvre d’Agatha Christie ; en effet, il faut patienter jusqu’au mitan du roman pour que la victime soit assassinée. Mais la première partie du récit n’en est pas moins intéressante pour autant, bien au contraire ! L’auteure y met en scène un Hercule Poirot dubitatif comme jamais devant la situation inquiétante, un Hercule Poirot qui pressent qu’une catastrophe va arriver mais qui ne peut rien faire pour l’éviter, et ce malgré les bons conseils qu’il prodigue aux différents personnages. Hercule Poirot impuissant devant une situation qu’il ne maîtrise pas, voilà quelque chose d’étonnant et de fort intéressant !

…MAIS QUI RÉSOUT BRILLAMENT LE CRIME, COMME À SON HABITUDE ! 

Mais ce scepticisme n’empêchera pas le détective belge de démêler l’écheveau complexe du crime et de surprendre tout le monde. Comme à son habitude, il se montre sibyllin tout au long de l’enquête, distillant les indices au compte-gouttes sans jamais rien dévoiler clairement, entraînant chez le lecteur un sentiment tout à la fois frustrant et délectable. Et comme toujours avec Agatha Christie, ce dernier tombera des nues lors de la révélation de l’identité de l’assassin et de la reconstitution des faits par Hercule Poirot.

Brillant !



A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Mort sur le Nil
Agatha Christie
Mort sur le Nil
1945

287 pages

Agatha Christie
Agatha Christie
Agatha Christie
Agatha Christie