American Horror Story - saison 6 [décryptage]

14/6/2018


Après deux saisons décevantes, American Horror Story joue gros au moment de lancer la production de Roanoke, la sixième saison de la série anthologique. Si Ryan Murphy est parvenu à donner un nouveau souffle à son show en opérant un retour aux sources de l’horreur, force est malgré tout de constater que le parti pris de tourner la saison comme un documentaire télé peut s’avérer déroutant ; à tout le moins, cela amoindrit son impact et occulte, en partie, ses qualités.

American Horror Story : Roanoke


DE QUOI ÇA PARLE ?

Présentée sous la forme d’un documentaire intitulé « Le Cauchemar de Roanoke », l’intrigue de cette sixième saison suit Shelby et Matt Miller, un jeune couple vivant à Los Angeles. À la suite d’une violente agression ayant failli coûter la vie de Matt et la fausse couche de Shelby due au stress causé par l’hospitalisation de celui-ci, le couple décide d’emménager en Caroline du Nord, la région natale de Matt. Ils y font l’acquisition d’une demeure ancienne bâtie en 1790, sans savoir que des choses bien plus terribles encore que ce qu’ils ont vécu à Los Angeles les y attendent.

American Horror Story : Roanoke


UN RETOUR AUX SOURCES DE L’HORREUR

Âme sensibles, s’abstenir ! Le sang coule à flot dans cette sixième saison d’American Horror Story, et les viscères de nombreux protagonistes se retrouvent à l’air libre. Des personnages plus déments les uns que les autres, des morts à la pelle, du gore à profusion – après deux saisons plutôt décevantes, Ryan Murphy n’a pas lésiné sur les moyens pour donner un nouveau souffle à sa série. Un retour aux sources de l’horreur et une intrigue solide qui évite l’éparpillement, Roanoke redore le blason d’American Horror Story

American Horror Story : Roanoke


UN PARTI PRIS SCÉNARISTIQUE DÉROUTANT

… dans sa première moitié seulement. En effet, le twist de mi-saison et le basculement dans le found footage ne convaincra pas tout le monde, loin de là. Ce genre si prisé dans le cinéma d’épouvante est, par définition, clivant et casse-gueule ; il est donc normal de s’interroger sur la pertinence de ce choix – l’intérêt de la saison jusque-là plus qu’honorable se trouvant fortement diminué.

American Horror Story : Roanoke

EN RÉSUMÉ

Si l’intrigue de cette sixième saison d’American Horror Story est solide dans sa première moitié, le virage scénaristique pris à partir du sixième épisode s’avère déroutant pour qui n’est pas fan de found footage. En résulte une saison mi-figue mi-raisin.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

%TCAHS6%