Breeders – saison 3 [décryptage]

25/07/2022


Breeders est assurément l’une des meilleures séries anglaises de ces dernières années, et ce n’est pas cette troisième saison qui va inverser la tendance tant elle est, comme les deux premières, parfaite de A à Z. Une série à regarder de toute urgence que vous soyez parents ou pas : vous y trouverez votre compte dans tous les cas.

breeders_saison_3


DE QUOI ÇA PARLE ?

À la suite du violent incident ayant éclaté entre son fils et lui, Paul vit désormais chez sa belle-mère, Leah. Pendant ce temps, Ally gère comme elle peut ses problèmes au travail et sa ménopause précoce.

breeders_saison_3


CANNONBALL

Breeders n’a pas de casting cinq étoiles, pas d’effet spéciaux de folie, pas de références culturelles à la pelle, pas de bande-son qui déménage, et pourtant Breeders est une série qui dépote comme rarement. Le talent anglais ! Ancrée dans la réalité, la série créée par Martin Freeman n’a pas besoin d’artifices, portée par sa profondeur et le talent de son créateur qui y tient également le rôle principal.

breeders_saison_3

EN RÉSUMÉ

Une fois de plus, Martin Freeman fait étalage de son talent dans cette excellente troisième saison de Breeders.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

breeders_saison_1
breeders_saison_2
stranger_things_saison_4