Chrétien de Troyes – Cligès [critique]

06/08/2021

Second ouvrage du cycle arthurien de Chrétien de Troyes, Cligès a été écrit aux alentours de 1176. Roman dynastique sur deux générations, ce livre narre l’histoire d’un père et le destin chevaleresque de son fils. Et si de tous les romans de Chrétien de Troyes, Cligès est celui où la matière arthurienne est la plus superficielle, il n’en demeure pas moins un excellent roman de chevalerie.


En attendant d’hériter du trône de Constantinople, Alexandre se rend auprès de la cour d’Arthur pour se faire adouber par ce dernier. Sur l’île de Bretagne, il rencontre et épouse Soredamour, et de cet union naît un fils nommé Cligès. Pendant ce temps, à Constantinople, Alis, le frère d’Alexandre, est monté sur le trône à la faveur d’une nouvelle mensongère annonçant la mort d’Alexandre. Ce dernier retourne donc à Constantinople afin de revendiquer pour son fils la succession d’Alis à qui il impose le célibat.


LA FAUSSE MORTE

Qui n'a pas lu Chrétien de Troyes ne sait pas que William Sakespeare n'a rien inventé avec la mort simulée de Juliette dans Roméo et Juliette ; en effet, une scène similaire a lieu dans Cligès. C'est cette scène qui est d'ailleurs à l'origine du titre alternatif du roman de Chrétien de Troyes : La Fausse morte.

En tout cas, quelque soit le titre sous lequel est mentionné le roman, ce dernier s'avère exquis. Chrétien de Troyes y fait évoluer le roman de chevalerie sur des chemins frôlant la perfection, et l'on se délecte des aventures chevaleresques et amoureuse des protagonistes principaux avec ravissement.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

erec_et_enide
la_prisonniere
david_copperfield
cligès
Chrétien de Troyes
Cligès
1176
473 pages

À Propos de l'auteur

Chrétien de Troyes (né vers 1130 et mort entre 1180 et 1190) est un poète français, considéré comme le fondateur de la littérature arthurienne en ancien français et l'un des premiers auteurs de romans de chevalerie.

chretien_de_troyes