Des gens bien ordinaires – minisérie [décryptage]

06/06/2022


Des gens bien ordinaires aborde un sujet quasiment inédit à la télévision, le monde du porno. Signée par Ovidie, une ex-hardeuse qui connaît bien l’envers sombre du décor, la nouvelle création originale décalée de Canal+ brille par son approche dystopique qui inverse les rôles dominants-dominés – le message n’en est que plus fort.

des_gens_bien_ordinaires


DE QUOI ÇA PARLE ?

Romain, 18 ans, est étudiant en sociologie. Avec sa meilleure amie, Isaure, ils forment un duo d’enfants de la France pavillonnaire des années 90 qui rêvent de refaire le monde. Mais tous les deux n’ont pas la même façon d’exprimer leur radicalité. Si Isaure se sent dangereusement attirée par la clandestinité des groupes politiques qu’elle fréquente à la fac, Romain au contraire décide de s’exposer à la lumière des plateaux de tournage porno sur lesquels il imagine que souffle un vent de liberté. En rébellion contre son milieu d’origine, emprisonné dans une relation amoureuse toxique avec une femme qui a une emprise totale sur sa vie, il pense pouvoir trouver dans l’aventure pornographique une voie d’émancipation – Allociné.

des_gens_bien_ordinaires


xXx

D’après sa créatrice/réalisatrice, Des gens bien ordinaires est une série inspirée de faits réels, ni autobiographique ni complètement fictive, plutôt un "point de vue situé" qui inverse les genres afin de ne pas tomber dans les clichés. Et cette inversion des genres est une sacrément bonne idée ! Grâce à elle, la série bascule dans un monde dystopique propice à la dénonciation et le résulta fait mouche.

Les acteurs sont bons, la réalisation soignée, et le propos tout à la fois sérieux et drôle. Une vraie réussite.

des_gens_bien_ordinaires

EN RÉSUMÉ

Ovidie connaît bien le monde du porno et le dénonce avec talent dans Des gens bien ordinaires, une minisérie de qualité.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

infiniti
ovni(s)_saison_2
ozark_saison_4