François Mauriac - Le Nœud de vipères [critique]

30/4/2020

Pioché dans une boite à livre un peu au hasard – je tombe rarement sur des livres qui m'intéressent dans ces boites – au détour d'un weekend dans la station de ski des Rousses à l'hiver 2018 (je profite du confinement pour élaguer ma PAL !), Le Nœud de vipères est un roman que je n'aurais certainement jamais lu dans d'autres circonstances. Si j'avais déjà entendu parler de l'ouvrage, son auteur lui m'était totalement inconnu il y a encore quelques jours, et ce malgré son apparente notoriété. Toujours est-il que cette pioche au hasard s'est avéré être une bonne pioche, Le Nœud de vipères étant un roman agréable à lire.


Le Nœud de vipères est la confession épistolaire de Louis, homme de soixante-huit ans présenté comme un vieillard. Il voit sa femme, ses enfants et ses petits-enfants, rôder autour de lui en attendant d'hériter du patrimoine qu'il a accumulé toute sa vie. Il a le sentiment que cette meute n'a d'autre but que de s'approprier ce qu'il a réussi à réunir, sans lui avoir jamais fait l'aumône de cet amour qu'il se croit incapable d’inspirer. Il veut donc se venger des siens en les déshéritant. Mais sa femme meurt avant lui et sa vision des choses va dès lors profondément changer. (Wikipédia)

LE MISANTHROPE

Louis a 67 ans et n'a jamais aimé que l'argent. Misanthrope, il s'est détourné de sa famille pour se concentrer sur sa brillante carrière d'avocat tout en faisant fructifier sa fortune. Il se livre à la fin de sa vie dans une longue missive destinée à sa femme.

À mi-chemin entre le journal intime et le roman épistolaire, Le Nœud de vipères est la longue confession d'un homme désenchanté qui se retourne sur sa vie pour livrer à son épouse un secret qu'il compte lui livrer post mortem par le biais de son épître. Grâce à ce procédé romanesque, François Mauriac livre au lecteur une vision acerbe de la famille bourgeoise de la fin du XIXe siècle où la cupidité l'emporte sur les sentiments, d'où le titre du roman. Intelligemment construit et fouillant profondément la psychologie de son personnage principal, Le Nœud de vipères est un roman qui mérite d'être lu.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

mrs_caliban
candide
le_vieil_homme_et_la_mer
le_noeud_de_vipères
François Mauriac
Le Nœud de vipères
1932 – Grasset
311 pages

À Propos de l'auteur

François Mauriac, né le 11 octobre 1885 à Bordeaux et mort le 1er septembre 1970 à Paris, est un écrivain français. Il est lauréat du Grand Prix du roman de l'Académie française en 1926, membre de l'Académie française à partir de 1933, lauréat du prix Nobel de littérature en 1952. Il est décoré de la Grand-croix de la Légion d'honneur en 1958.

francois_mauriac