Jack Kerouac – Sur la route [critique]

17/06/2022

En règle générale, je suis rarement déçu lorsque que je m’aventure à lire un classique de la littérature, ces classiques, pour la plupart, n’ayant pas usurpé leur réputation. Sur la route de Jack Kerouac est malheureusement une des exceptions qui confirment la règle. Dire que je me suis ennuyé en lisant ce roman sans chapitres ni paragraphes est un doux euphémisme.


Le roman raconte de manière quasi autobiographique les aventures de Jack Kerouac et d'un compagnon de route, Neal Cassady.


SUR LA ROUTE DE L’ENNUI

Sur la route est le plus connus des romans publiés par Jack Kerouac, un roman qui bénéficie d’une aura quasi-mystique du fait de son contenu autobiographique et de sa genèse (il a été écrit en trois semaines, d'un seul jet, sur un rouleau de papier de 120 pieds de long). Cependant, après l’avoir lu, je ne peux faire autrement que m’interroger sur les raisons de cet engouement. En effet, Sur la route est un roman sans chapitres ni paragraphes, ce qui a pour conséquence de le rendre filandreux et indigeste. D’aucuns crient au génie, je ne suis pas de ceux-là.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

la_perle
american_rust
sartoris
sur_la_route
Jack Kerouac
Sur la route
1960 – Gallimard
512 pages

À Propos de l'auteur

Jack Kerouac est né en 1922 à Lowell, Massachusetts, dans une famille d'origine canadienne-française.
Étudiant à Columbia, marin durant la Seconde Guerre mondiale, il rencontre à New York, en 1944, William Burroughs et Allen Ginsberg, avec lesquels il mène une vie de bohème à Greenwich Village. Nuits sans sommeil, alcool et drogues, sexe et homosexualité, délires poétiques et jazz bop ou cool, vagabondages sans argent à travers les États-Unis, de New York à San Francisco, de Denver à La Nouvelle-Orléans, et jusqu'à Mexico.

jack_kerouac