John Fante – Mon chien Stupide [critique]

15/3/2021

Il y a deux ans, Yvan Attal a proposé une adaptation cinématographique de Mon chien Stupide, le roman posthume de John Fante publié en 1985. Si le résultat est loin d'être déplaisant, le film du mari de Charlotte Gainsbourg reste cependant bien loin de l'irrévérence du matériau d'origine car le roman de John Fante est un petit bijou de drôlerie.


L'irruption d'un chien au comportement imprévisible dans sa vie va changer le quotidien de Henry J. Molise, un écrivain en perte de vitesse qui ne supporte plus ni sa vie ni sa famille.


ATTENTION, CHIEN OBSÉDÉ

Second roman mettant en scène Henry J. Molise, Mon chien Stupide n'a été publié que deux ans après la mort de John Fante. Fidèle à lui-même, l'auteur américain se fend d'un roman mettant en scène un écrivain raté dont la vie part en sucette. Blasé et fatigué par son quotidien, Henry J. Molise va partir en vrille le jour où un chien pataud et obsédé va faire irruption dans sa vie. Et le résultat est détonant, jubilatoire et ô combien talentueux.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

komodo
demande_a_la_poussière
pulp
mon_chien_stupide
John Fante
Mon chien Stupide
1985
192 pages

À Propos de l'auteur

John Fante est né le 8 avril 1909 à Denver (Colorado) et décédé le 8 mai 1983 à Los Angeles (Californie). Fils d'immigrés italiens, il commence à écrire très tôt et souvent de manière semi-autobiographique. Certains de ses romans sont parmis les plus célèbres romans américains.

john_fante