La Casa de papel - saison 1 [décryptage]

5/4/2018



En parallèle des programmes qu’elle finance et produit, Netflix achète régulièrement les droits de diffusion de séries qui rencontrent un vif succès dans leur pays d’origine pour leur offrir une exposition mondiale. C’est ainsi que La Casa de papel, une série espagnole, se trouve disponible sur la plateforme de streaming depuis le 20 décembre 2017. Véritable phénomène de l’autre côté des Pyrénées, la série se veut – et se révèle – addictive : difficile de ne pas la binge-watcher une fois le visionnage commencé. Et cela est la preuve que La Casa de papel est une réussite totale. 

La Casa de papel - saison 1


DE QUOI ÇA PARLE ?

Un homme mystérieux qui se fait appeler le Professeur a planifié un braquage infaillible qui permettra de mettre la main sur des centaines de millions d’euros. Pour mettre son plan à exécution, il recrute huit malfrats qui n’ont pas froid aux yeux, et surtout rien à perdre. Pendant qu’ils infiltrent la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre, le Professeur pilote les opérations de l’extérieur et déjoue tous les plans de la police pour gagner du temps. Car le but est de tenir le siège pendant onze jours, le temps d’imprimer un butin colossal et intraçable.

La Casa de papel - saison 1


EL PROFESOR’S NINE

À l’instar du personnage joué par Georges Clooney dans Ocean’s Eleven, Le Professeur (Álvaro Morte) recrute une équipe de malfrats maîtres dans leur spécialité pour mener à bien le casse qu’il a élaboré. Si la comparaison avec le film de Steven Soderbergh s’arrête là, les deux œuvres sont tout aussi jouissives. Et si le braquage constitue un genre cinématographique à part entière, genre qui a accouché de nombreux grands films (Ocean’s Eleven donc mais également Heat, Inside man ou encore Un après-midi de chien), sa déclinaison sur petit écran reste beaucoup plus rare – rien que pour cela, La Casa de papel mérite déjà le coup d’œil. Mais si vous ajoutez à son sujet peu commun pour la télévision ses nombreuses autres qualités, vous obtenez une série que vous devez AB-SO-LU-MENT regarder !

La Casa de papel - saison 1



SCÉNARIO BRILLANT ET RYTHME EFFRÉNÉ

Qualités au premier rang desquelles se trouve un scénario aux petits oignons. Le Professeur a vraiment pensé à tout et avance méticuleusement ses pions dans la partie d’échecs qu’il a engagée avec la police. Il a toujours un coup d’avance et son plan se déroule, en tout cas au début, à merveille. Mais même lorsqu’il devra faire face à des anicroches risquant de mettre en péril le braquage, il saura rebondir et improviser de manière à garder la main.

Et tous ces rebondissement, crédibles et intéressants, s’enchaînent à un rythme effréné qui n’est pas sans rappeler – toute proportion gardée, il ne s’agit pas ici de temps réel –celui de 24 heures chrono. La cadence s’accentue et la tension monte crescendo, entraînant le téléspectateur à enchaîner les épisodes sans répit.

Pour finir, il convient de noter une gestion très intelligente des flashbacks, retours en arrière qui permettent de comprendre la préparation du casse et de creuser la psychologie des personnages.

La Casa de papel - saison 1

EN RÉSUMÉ

D’une efficacité redoutable, la saison 1 de La Casa de papel vous tiendra en haleine tout au long de ses treize épisodes qui n’ont pas fini de vous surprendre.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

<