Linda Green - Quand je ne serai plus là [critique]

23/6/2020

Préludes est une maison d'édition qui publie généralement des ouvrages de qualité que je lis avec un plaisir non dissimulé – il vous suffit de lire les critiques des romans de cet éditeur publiées dans ces pages pour vous en convaincre. Mais comme la perfection n’existe pas en ce bas monde, le faux-pas est inévitable. Et Quand je ne serai plus là, le second roman de Linda Green publié par Préludes, en est malheureusement un, de faux-pas.


Depuis quelques jours, Jess Mount vit un véritable cauchemar. Son fil d’actualité Facebook semble totalement déréglé, et la transpose dans un futur où… elle n’existe plus ! Elle serait vraisemblablement morte dans un accident. Mais avant cette fin tragique, elle se découvre un petit ami, un mariage, et même un bébé. Pourtant lorsque de nouveaux messages suggèrent qu’elle a été assassinée, le doute s’installe. Et s’il ne s’agissait pas d’une simple blague mais de son véritable destin ? Jess comprend bientôt que si elle change l’avenir pour sauver sa vie, le bébé qu’elle a commencé à aimer n’existera peut-être jamais – quatrième de couverture.

LINDA DEVRAIT SE METTRE AU VERT

Le thriller – un genre où de nombreux auteurs s'engouffrent tant il est vendeur, mais, malheureusement, un genre où nombre d'entre eux se prennent les pieds dans le tapis. Linda Green est de ceux-ci. Déjà, quand on imagine un récit où le personnage principal, âgée de vingt-deux ans et habitant dans la banlieue de Leeds, utilise des expressions telles que « bon sang de bon soir », ça démarre mal... Sérieusement Linda, a quel moment t'es-tu dit que c'était crédible ?

Ensuite, lorsque le traducteur prend les lecteurs pour des ignares et se sent obligé de préciser que Bourriquet est un personnage de Winnie l'Ourson – ce n'est là qu'un exemple parmi tant d'autres –, cela laisse pantois. Ce dernier considérerait-il les mordus de thriller comme des sous-lecteurs sans aucune référence ? La question mérite d'être posée et l'éditeur devrait avoir une petite discussion avec lui, à mon humble avis.

Deux points qui diminuent fortement l'intérêt de ce roman qui, au final, s'avère fort peu intéressant.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

la_vie_secrète_d_elena_faber
un_mariage_en_dix_actes
les_suppliciées_du_rhône
quand_je_ne_serai_plus_là
Linda Green
Quand je ne serai plus là
Préludes – 10/6/2020
448 pages

À Propos de l'auteur

Linda Green est née au nord de Londres en 1970 et a grandi dans le Hertfordshire. Elle est journaliste et a collaboré à The Guardian et The Indépendant.
Linda Green vit dans le West Yorkshire avec son fils et son mari.
Une Seconde de trop s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires en Angleterre..

linda_green