Marcus Malte – Aires [critique]

14/1/2020

Ayant été subjugué par Le Garçon, le précédent roman de Marcus Malte publié en 2016 et récipiendaire du prix Femina, je me suis jeté sur Aires dès sa sortie. Pressant le pas après mon achat pour parcourir les mille mètres qui séparent la librairie de mon domicile, c’est fébrile que je me suis plongé dans ce livre et que j’en ai commencé la lecture. Complètement différent de son prédécesseur sur le fond comme sur la forme, les premiers chapitres de ce nouveau roman de l’auteur Seynois m’ont quelques peu désarçonné – mais, finalement, sans être aussi envoûtant que Le Garçon, Aires n’en demeure pas moins très bon.


Les personnages de Aires sont sur l'autoroute, perdus dans leurs pensées. Qui se remémore son enfance, qui ressasse son divorce, qui se fait du soucis pour ses enfants, etc. La vie défile, scandée par les infos, les faits divers et les slogans publicitaires. Sur ces interminables bandes de bétons, le destin de tous ces personnages vont immanquablement finir par se croiser.


CHASSÉS-CROISÉS MORTELS

Déroutant – c'est le premier mot qui me vient à l'esprit au moment de coucher sur le papier (virtuel) les sentiments que le nouveau roman de Marcus Malte a fait naître en moi. Déroutant car les bribes des flashs infos que crachent les autoradios des personnages et qui entrecoupent le texte hachent la lecture et sont un peu perturbants ; même constat pour les slogans publicitaires. Je n'ai pas réussi à m'en accommoder.

Abstraction faite de ce point, Aires est un roman très intéressant, un roman où Marcus Malte régale avec sa plume alerte et ses calembours parfois capillotractés mais parfaitement assumés. Un roman empreint de réflexions philosophiques qui invite le lecteur à s'interroger sur de nombreuses questions de société. Un roman aux qualités indéniables mais qui pourra rebuter certains lecteurs.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Aires
Marcus Malte
Aires
3/1/2020 - Zulma
488 pages

À Propos de l'auteur

Marcus Malte, pseudonyme de Marc Martiniani, né le 30 décembre 1967 à La Seyne-sur-Mer est un romancier et nouvelliste français, auteur de plusieurs romans policiers et d'ouvrages pour enfants.

Après un baccalauréat littéraire, il obtient une licence d'études cinématographiques et devient responsable d'une salle de cinéma dans sa ville natale. Également pianiste, il joue régulièrement au sein d'un groupe de jazz.

Le 25 octobre 2016, le prix Fémina lui est attribué pour Le Garçon.

marcus_malte