Mary Gaitskill - Faites-moi plaisir [critique]

11/6/2020

Considérée comme l'une des plus grande nouvellistes américaines, c'est avec un récit à la frontière du roman et de la nouvelle que Mary Gaitskill s'est retrouvée sur les étals des librairies françaises quelques jours avant le début du confinement. Comme pour tous les auteurs dans ce cas, le COVID-19 a sonné le glas de la « carrière » de son livre. Et c'est bien dommage, tant Faites-moi plaisir est un régal, de ces récits qui interrogent sur un sujet grave sans verser dans le manichéisme contre-productif.


Lorsque Quinn est licencié de la maison d'édition new-yorkaise dans laquelle il travaille depuis de longues années, accusé par plusieurs femmes de conduite « inappropriée », il peine à comprendre ce qu'on lui reproche. Qu'est-ce que le consentement ? Peut-on revenir sur ce qu'on a consenti ? Mary Gaitskill questionne subtilement les frontières entre abus et consentement.

AUX FRONTIÈRES DU CONSENTEMENT

Pour moi, le manichéisme est une ineptie, et les extrêmes une abomination – je suis féministe mais exècre les Femen, par exemple. Aussi, lire un ouvrage sur un sujet sensible se trouve donc en général être pour moi une gageure. Mais quelle bonne surprise que ce Faites-moi plaisir, un récit intelligent qui scrute la question du consentement à l'heure du mouvement MeToo. Un récit perspicace qui délaisse les clichés pour se concentrer sur l'analyse des zones grises des relations. Un récit sagace qui fait la part belle à la pénétration d'esprit. Et ça, ça fait du bien !


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

isabelle_l_apres_midi
summer_mélodie
l'america
faites_moi_plaisir
Mary Gaitskill
Faites-moi plaisir
5/3/2020 – L'Olivier
108 pages

À Propos de l'auteur

Souvent associée à Jay McInerney et à Bret Easton Ellis, Mary Gaitskill a d’abord été remarquée pour ses talents de nouvelliste dans The New Yorker ou Harper’s Magazine. En 1988, elle publie un premier recueil, Mauvaise conduite (Flammarion), puis Veronica et La Faille (l'Olivier, 2008 et 2013). Critique de rock (livret discographique pour les Talking Heads), chroniqueuse pour The Village Voice, elle est également professeur de « creative writing » à l’université de Syracuse.. 

mary_gaitskill