Michel Moutot - Séquoias [critique]

8/6/2018

Journaliste de formation, Michel Moutot se base sur des faits historiques réels pour nourrir ses romans, des ouvrages qui se trouvent par la force des choses extrêmement bien documentés. Après avoir narré l’histoire des ironworkers Mohawks qui ont bâti l’Amérique au péril de leur vie dans Ciel d’acier, son excellent premier roman paru en 2015 aux éditions Arléa, c’est la ruée vers l’or en Californie au mitan du XIXe siècle qui sert de matériau à Séquoias, un récit tout aussi passionnant que son devancier. Mais que diable vient bien faire l’arbre le plus volumineux du monde dans le titre d’un livre ayant pour toile de fond la ruée vers l’or ? Pour le savoir, il faudra vous plonger dans le roman. Mais n’ayez crainte, vous ne serez pas déçus du voyage !



Milieu du XIXe siècle, au large de la côte Est des États-Unis. Chasseurs de baleines de père en fils, les frères Flemming décident pourtant de quitter l’île de Nantucket où ils sont nés et où ils ont grandis pour répondre à l’appel de l’or venu de la lointaine Californie. À bord du Freedom, le navire dont ils ont hérité à la mort de leur père, Mercator, Nicholas et Michael forment leur équipage et mettent les voiles.

Au terme d’une périlleuse odyssée de six mois, ils arrivent enfin à bon port. Dans le fourmillement d’un San Francisco naissant, la fortune promise aux audacieux ne s’avèrera pas aussi facile à débusquer que prévu, et ne découlera pas forcément du métal précieux qui les a poussés à l’exil.

UN ROMAN D’AVENTURES PASSIONNANT ET ÉCLAIRANT

Bien qu’ayant seulement deux romans à son actif, on peut malgré tout d’ores et déjà classer Michel Moutot parmi les grands conteurs contemporains. Séquoias, comme Ciel d’acier avant lui, transporte le lecteur dans l’Histoire avec un grand « H » tout en le divertissant grâce à un versant romanesque de premier ordre. On se passionne pour les tribulations du personnage principal qui traverse les faits historiques réels avec résilience, s’adaptant avec intelligence aux aléas de la vie pour mener sa barque vers la fortune.

Pour sûr, Michel Moutot sait raconter les histoires comme personne ; une fois plongé dans son roman, sa plume enchanteresse nous charme et nous emprisonne ; il devient alors difficile de lâcher le livre. Nous voguons sur les flots avec les marins, manions la batée avec les « forty-niners », buvons dans les saloons avec les orpailleurs fourbus. Nous plongeons avec délectation dans l’Histoire et assistons, pantois, à la naissance de San Francisco et de la Californie.

Séquoias est un grand roman digne d’être lu, et Michel Moutot un auteur talentueux qui mériterait une exposition médiatique plus conséquente.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Séquoias
Michel Moutot
Séquoias
Seuil – 5/4/2018
496 pages

À Propos de l'auteur

Michel Moutot est reporter à l'Agence France-Presse.

Lauréat du prix Albert-Londres en 1999, correspondant à New York en 2001, il a reçu le prix Louis-Hachette pour sa couverture des attentats du 11 Septembre.

Son premier roman, Ciel d'acier, a reçu le prix du Meilleur Roman des lecteurs de Points en 2016.

Michel Moutot