Nathacha Appanah – Tropique de la violence [critique]

10/10/2021

Il est des livres dont on a jamais (ou presque) entendu parler mais qui, pour appâter le chaland, arborent fièrement des bandeaux vantant les nombreux prix littéraires – mineurs – qu’ils ont reçu. Tropique de la violence est de ceux-ci puisqu’il met en avant ses treize récompenses. Et le chaland facile que je suis s’est laissé appâter et ne le regrette pas.


Sur l’île française de Mayotte dans l’océan Indien, les enfants errent, sans foi ni loi. Moïse a été recueilli à la naissance par Marie, une infirmière, qui le couve comme un cadeau inespéré. Mais à l’adolescence, le garçon se lie avec Bruce, chef de gang animé par la rage et qui l’embarque dans l’enfer des rues. Dans ce pays magnifique et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et révéler la violence de leur quotidien.


TROPIQUE AU COMPTEUR, VIOLENCE DANS L’MOTEUR

Mayotte, tout à la fois région insulaire française et département d’outre-mer est une île où règne la misère et la violence. Ce sont ces deux facettes sombres de ce territoire que Nathacha Appanah, journaliste et romancière mauricienne vivant en France depuis 1998, a voulu dépeindre dans Tropique de la violence, son sixième roman. Et elle y parvient de manière convaincante, même si, à titre personnel, j’ai été quelque peu gêné par le style de l’autrice qui consiste à faire de longue phrases sans autre ponctuation que le point.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

la_possibilite_d_une_ile
quatre_heures
le_voyage_dans_l_est
tropique_de_la_violence
Nathacha Appanah
Tropique de la violence
25/08/2016 – Gallimard
174 pages

À Propos de l'auteur

Nathacha Appanah née le 24 mai 1973 à Mahébourg, île Maurice, est une journaliste et romancière mauricienne qui travaille et vit en France.

nathacha_appanah