Olivier Bourdeaut – Florida [critique]

24/12/2021

Olivier Bourdeaut est un ovni dans le paysage littéraire français dans le sens où chaque roman de l’auteur nantais est complètement différent du précédent, tant dans le fond que dans la forme. Florida ne déroge pas à la règle et se démarque complètement de ses prédécesseurs. Et si ce troisième ouvrage est loin d’être mauvais, Olivier Bourdeaut peine malgré tout  à retrouver la magnificence flamboyante de En attendant Bojangles.


Traumatisée par les concours de mini-miss auxquels sa mère l’a forcée à participer lorsqu’elle était enfant, Elizabeth décide, au sortir de l’adolescence, de transformer son corps en épousant le culturisme.

DRÔLE ET TERRIFIANT

La cruauté des concours de mini-miss a donné naissance à Little Miss Sunshine au cinéma – un film ébouriffant – et à Florida en littérature. Si le roman d’Olivier Bourdeaut n’est pas aussi prodigieux que le film de Jonathan Dayton et Valérie Faris, il n’en reste pas moins délicieusement acerbe. L’auteur nantais dénonce le culte du corps sous toutes ses formes avec humour en se glissant dans la peau d’une jeune femme déstructurée qui cherche à se reconstruire en devenant tout le contraire de ce qu’espérait sa mère. Hélas, il manque un petit quelque chose pour que le roman soit complètement passionnant.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

le_cerf_volant
pactum_salis
le_dernier_enfant
florida
Olivier Bourdeaut
Florida
Finitude – 04/03/2021
256 pages

À Propos de l'auteur

Olivier Bourdeaut est né au bord de l’Océan Atlantique en 1980. Durant dix ans il  travailla dans l’immobilier puis enchaîna les petits boulots avant de devenir écrivain.

olivier_bourdeaut