R. J. Ellory – Le Carnaval des ombres [critique]

23/06/2021

Les romans de R. J. Ellory sont publiés de manière aléatoire en France, certains ayant le privilège d’une traduction rapide tandis que d’autres doivent patienter plusieurs années avant de retrouver sur les étals des librairies de notre pays. Il aura ainsi fallu sept ans pour que Carnival of Shadows soit proposé aux lecteurs français. Et les fans de l’auteur anglais pourront se plaindre de ce délai tant le roman (publié chez nous sous le titre : Le Carnaval des ombres) propose tout ce qui fait le succès de R. J. Ellory, à savoir psychologie et rythme lent. Pour ma part, si ce bouquin ne m’a pas déplu, je ne crie toujours pas au génie.


1958. Un cirque ambulant, avec son lot de freaks, d’attractions et de bizarreries, vient de planter son chapiteau dans la petite ville de Seneca Falls, au Kansas. Sous les regards émerveillés des enfants et des adultes, la troupe déploie un spectacle fait d’enchantements et d’illusions. Mais l’atmosphère magique est troublée par une découverte macabre : sous le carrousel gît le corps d’un inconnu, présentant d’étranges tatouages.

Dépêché sur les lieux, l’agent spécial Michael Travis se heurte à une énigme qui tient en échec ses talents d’enquêteur. Les membres du cirque, dirigés par le mystérieux Edgar Doyle, ne sont guère enclins à livrer leurs secrets. On parle de magie, de conspiration. Mais l’affaire va bientôt prendre un tour tout à fait inattendu – quatrième de couverture.


LE CARNAVAL DU TEMPS QUI S’ÉCOULE LENTEMENT

Si la base du roman est l’enquête d’un agent du FBI qui tente de résoudre une affaire d’homicide, Le Carnaval des ombres est avant tout un récit psychologique et à charge contre l’instance fédérale américaine. Fidèle à son habitude, R. J. Ellory prend son temps pour installer l’histoire tout en creusant la psychologie de ses personnages. Pour ce faire, dans le cas présent, il alterne les chapitres se déroulant au présent avec d’autres prenant place dans le passé afin d’expliquer au lecteur les événements ayant construit le personnage principal – des événements, vous vous en doutez, pas très heureux. Le récit et l’enquête avancent donc pianissimo, ce qui est un peu dérangeant.

Pourtant, en bon fan de John Irving que je suis, je n’ai absolument rien contre les récits qui prennent leur temps et contre les digressions. Mais si je jubile à chaque roman de l’auteur américain, ceux de R. J. Ellory me laissent sinon de glace, à tout le moins beaucoup plus circonspect. Je n’ai pourtant aucun mal à reconnaître les qualités de ce Carnaval des ombres avec ses personnages fouillés et ses critiques sous-jacentes, mais tout cela ne me touche malheureusement guère.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

1991
seul_le_silence
les_ronds_dans_l_eau
le_carnaval_des_ombres
R.J. Ellory
Le Carnaval des ombres
03/06/2021 – Sonatine
648 pages

À Propos de l'auteur

R.J. Ellory, de son nom complet Roger Jon Ellory, est un auteur anglais de romans policiers et de thrillers né le 20 juin 1965 à Birmingham. Après des étude de musique, il décide de se consacrer à l'écriture après avoir vu un étudiant immuablement captivé par la lecture entre les cours.

rj_ellory