Starstruck – saison 1 [décryptage]

31/12/2021


Rose Matafeo, 29 ans, Néo-Zélandaise expatriée à Londres, fait partie de ces autrices-actrices qui débarquent sur le petit-écran avec des séries culottées à l’humour grinçant. Avec Starstruck, coproduite par la plateforme HBO Max et la chaîne BBC Three, gageons que la carrière de la jeune artiste va décoller tant elle y revisite avec brio les codes éculés de la comédie romantique.

starstruck_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

Tandis qu’elle s’ennuie ferme pendant le réveillon du nouvel an, Jessie rencontre un joli garçon et couche avec. Ce garçon s’avère être un des acteurs les plus en vus du Royaume-Uni, ce dont elle n’avait aucune idée.

starstruck_saison_1


COUP DE FOUDRE AU RÉVEILLON

Si le pitch de Starstruck ne manquera pas de faire penser à un célèbre film sorti en 1999 – Coup de foudre à Notting Hill, pour ne pas le citer –, la comparaison s’arrêtera là. En effet, Rose Matafeo revisite le genre de la comédie romantique en insufflant à sa série une profondeur bienvenue. La jeune humoriste Néo-Zélandaise combine avec harmonie les genres pour offrir une série drôle mais pas que.

Et si Starstruck n’est pas au même niveau que Fleabag ou This Way Up, pour citer deux séries créées, écrites et jouées par des humoristes, on passe malgré tout un bon moment devant les six épisodes de cette première saison.

starstruck_saison_1

EN RÉSUMÉ

Starstruck n'est pas la meilleure série de tous les temps, mais pas la plus nulle non plus.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

nona_et_ses_filles
this_way_up_saison_2
you_saison_3