The Boys - saison 1 [décryptage]

19/4/2020


Série adaptée du comic éponyme de Garth Ennis et Darick Robertson, The Boys a été développée par Eric Kripke (Supernatural) pour Amazon Prime Video après que le projet initié par Cinemax a été abandonné. Et la plateforme de streaming a bien fait de récupérer le projet, la série étant devenue une de ses séries les plus regardées ; elle est par ailleurs régulièrement citée comme étant son meilleur programme original.

the_boys_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

Hughie, vendeur dans un magasin d'électronique de New York, voit sa petite-amie se faire tuer brutalement par A-Train, un membre des Sept, un groupe de super-héros populaire. Il est approché par Billy Butcher, un homme violent qui lui révèle que Vought International, l'agence qui promeut et défend les Sept, cache au monde les crimes que ces derniers commettent et qu'ils sont loin d'être des modèles de vertu. Il va alors lui proposer de s'allier afin de venger la mort de sa petite-amie.

the_boys_saison_1


BAD BOYS BAD BOYS, WHATCHA GONNA DO ?

Ne lisant pas de comics, je n'avais jamais entendu parler de The Boys. C'est donc avec un œil vierge que j'ai regardé la série et, par conséquent, je ne m'étendrai pas sur les apparentes différences entre cette dernière et le comic puisque, fort logiquement, je n'ai pas été en mesure de les relever.

Ce que j'ai en revanche été en mesure de constater, c'est la jubilatoire déconstruction du genre super-héroïque. Ici, les membres des Sept ne sont pas des super-héros propre sur eux faisant preuve d'une probité à toute épreuve, non, ce sont au contraire des êtres retors et calculateurs agissant pour leur propre intérêt, n'hésitant pas pour cela à mentir à la population. Et rien que pour cela, la série mérite déjà d'être visionnée.

the_boys_saison_1


WHATCHA GONNA DO, WHEN THEY COME FOR YOU ?

Jubilatoire sur la forme et non dénuée de réflexion sur le fond, The Boys apporte un vent de fraîcheur là où les films Marvel tendent à utiliser la même recette jusqu'à l'épuiser, tandis que les films DC n'en finissent plus de se vautrer.

De plus, la présence au casting de Elisabeth Shue (Karaté Kid, Cocktail, Retour vers le futur 2 et 3), madeleine de Proust me téléportant à la fin des années 80, au début de mon adolescence, est un atout totalement subjectif mais pourtant indéniable.

the_boys_saison_1

EN RÉSUMÉ

Purement jouissive, cette première saison de The Boys est une petite pépite cynique et trash. C'est violent mais on en redemande !


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

altered_carbon_saison_2
lock_and_key_saison_1
ozark_saison_3