Tim Murphy - L'Immeuble Christodora [critique]

27/7/2020

Tim Murphy est un journaliste new-yorkais qui a travaillé, entre autres, pour le New York Times et le New York Magazine et qui s’intéresse tout particulièrement aux questions LGBT, à la culture et à la politique. L’Immeuble Christodora, son premier roman, n’est pas passé inaperçu chez nous. Il faut dire que cette fresque ambitieuse et somptueuse s’avère passionnante de bout en bout.


New York. Milly et Jared, couple aisé animé d’ambitions artistiques, habite l’immeuble Christodora, vieux building de Greenwich Village. Les habitants du Christodora mènent une vie de bohèmes bien loin de l’embourgeoisement qui guette peu à peu le quartier. Leur voisin, Hector, vit seul. Personnage complexe, ce junkie homosexuel portoricain n’est plus que l’ombre du militant flamboyant qu’il a été dans les années quatre-vingt.

Mateo, le fils adoptif de Milly et Jared, est choyé par ses parents qui voient en lui un artiste. Mais le jeune homme, en plein questionnement sur ses origines, se rebelle contre ses parents et la bourgeoisie blanche qu’ils représentent. 

Milly, Jared, Hector et Mateo, autant de vies profondément liées d’une manière que personne n’aurait pu prévoir. Dans cette ville en constante évolution, les existences de demain sont hantées par le poids du passé. (Quatrième de couverture)

FRESQUE SOCIÉTALE ET MULTI-GÉNÉRATIONNELLE

L'immeuble Christodora, premier roman de Tim Murphy touché par la grâce, est une fresque multi-générationnelle passionnante. Cet exaltant récit s'étale sur une longue période allant de 1981 à 2021, quarante années durant lesquelles les personnages de ce roman devront composer avec les vicissitudes de leurs vies pas toujours roses. Difficile de résumer en quelques lignes les tribulations des personnages tant elles sont nombreuses, résultantes de la longue période couverte par le récit d'une part, et du grand nombre de personnages d'autre part. Ce qu'il faut avoir à l'esprit c'est qu'il est question dans ce roman de drogue, d'homosexualité, du sida et des combats menés par les activistes au début de la pandémie causée par ce terrible virus, de mort, d'adoption, de déchéance et de rédemption – le thème principal du récit étant l'hécatombe causée par le sida à la fin des années 80 et au début des années 90.

La grande force de ce roman est l'excellence de l'auteur à restituer tout le contexte culturel et sociétal de chaque période de son récit (récit non chronologique, il est important de le préciser) grâce à des faits et des chansons d'époque, et à sa capacité à ancrer ces faits dans le présent de la narration en leur extrayant les conséquences que le temps leur donnera. Le tout servi par une prose adamantine qui transporte le lecteur avec jubilation dans ce va-et-vient temporel, ce kaléidoscope d'un passé douloureux qui a construit la société d'aujourd'hui.

L'Immeuble Christodora est un roman majeur qu'il est difficile de lâcher une fois commencé, et qui reste longtemps à l'esprit une fois terminé.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

il_est_des_hommes
les_fantomes_du_vieux_pays
lamerica
christodora
Tim Murphy
L'Immeuble Christodora
Plon – 5/1/2017
570 pages

À Propos de l'auteur

Tim Murphy est un journaliste et rédacteur en chef new-yorkais qui a travaillé pour le New York Times et le New York Magazine. Il s’intéresse en particulier sur les questions LGBT, la culture et la politique. L’Immeuble Christodora est son premier roman traduit en français.. 

tim_murphy