Toy Story 4 [coup de cœur]

10/7/2019



Premier long-métrage d’animation des studios Pixar, Toy Story avait révolutionné le genre à sa sortie en 1995. Vingt-quatre ans plus tard (déjà !), la franchise revient avec un quatrième opus tout à la fois drôle et poignant – rire et émotion m’ont tiraillé tout au long des 100 minutes que dure le film. Une nouvelle cuvée largement au niveau des trois précédentes et qui ravira tout le monde, les nouveaux spectateurs trop jeunes pour avoir vu les épisodes précédents comme les fidèles de Buzz et Woody.

Toy Story 4


C’est la rentrée pour Bonnie qui va à l’école pour la première fois de sa vie. Inquiet, Woody décide d’accompagner la fillette en se cachant dans son sac. Il assiste alors à la naissance de Fourchette, un jouet confectionné par Bonnie à partir de détritus récupérés dans une poubelle et qui va mystérieusement prendre vie.

Lorsque la bande de jouets part avec la famille de Bonnie en camping-car pour une semaine de voyage, Woody doit veiller à ce que Fourchette ne retourne pas à l’état de déchet, ce que ce dernier souhaite par-dessus tout, ne comprenant pas l’importance qu’il a pour Bonnie.

Toy Story 4


DOUBLE LECTURE

Comme souvent chez Pixar, le scenario de Toy Story 4 possède une double lecture afin que les parents puissent apprécier le film tout autant que leurs enfants. Ici, la vision adulte se trouve cachée dans les monologues de Woody : tout ce qu’il décrit de ses relations avec « ses » enfants – Andy puis Bonnie – pourrait sans problème sortir de la bouche d’un adulte humain à propos de sa progéniture.

Les personnages sont attachants et leur anthropomorphisme, au vu des progrès fait par l’animation par ordinateur depuis vingt-quatre ans, confine vraiment à la perfection ; les expressions de visages sont bluffantes et les décors criants de vérité.

Toy Story 4


VERS L’INFINI ET BARRE TOI D’LÀ !

En plus du retour d’anciens jouets comme La Bergère, de nouveaux personnages font également leur apparition. Fourchette, évidemment (qui aura d’ailleurs bientôt sa propre série sur Disney+), mais aussi et surtout les hilarants Poussin et Lapin (truculeusement doublés en Français par, respectivement, Jamel Debbouze et Franck Gastambide). De nouvelles têtes/voix qui s’intègrent à merveille dans cette quatrième histoire de jouets et nous font passer un très agréable moment. 

Toy Story 4

EN RÉSUME

Valeur sûre des studios Pixar, Toy Story n’a jamais déçu et ne déçoit toujours pas avec ce quatrième opus largement au niveau des trois précédents.


Toy Story 4
Un film de Josh Cooley
2019

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE