Westworld - saison 1 [décryptage]

16/4/2018


Adapté du film éponyme réalisé en 1976 par Michael Crichton (mais renommé Mondwest en version française, allez comprendre…), Westworld est une série qui a fait couler beaucoup d’encre depuis sa diffusion fin 2016. Avant le démarrage de la deuxième saison dans une semaine, Littérature & culture vous propose de revenir sur ce qui a fait le succès des dix premiers épisodes.

Westworld - saison 1


DE QUOI ÇA PARLE ?

Dans un futur indéterminé, les êtres humains fortunés peuvent se déconnecter de leur quotidien en passant quelques jours au sein de Westworld, un parc d’attraction recréant l’univers de l’ouest américain du XIXe siècle, le fameux Far West. Le parc est peuplé d’androïdes appelés « hôtes » et réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative ; les visiteurs peuvent y faire ce qu’ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d’une mise à jour du programme des androïdes, nombre de bugs sont décelés dans le comportement de ces derniers.

Westworld - saison 1


UN SCÉNARIO À TIROIRS

Difficile de parler de Westworld sans spoiler et donc sans gâcher son final époustouflant, aussi nous nous efforcerons de rester le plus vague possible. Ce qu’il est important de savoir est que la série joue à fond la carte de la métaphysique en questionnant l’éveil à la conscience par le biais des androïdes qui semblent soudain sortir de leur léthargie robotique. Mais elle n’est pas pour autant qu’une brillante dissertation autour de cette thématique, elle possède également un scénario à tiroirs qui laisse le téléspectateur pantois – les twists sont bluffants et la mythologie mise en place par les scénaristes subjugante.

Westworld - saison 1


UNE SÉRIE BRILLANTE

Il est clair que Westworld a été pensée bien en amont de son tournage et que Jonathan Nolan (le frère de) et Lisa Joy, les deux créateurs de la série, ont potassé leur sujet avant de proposer le script aux décisionnaires d’HBO. Peu de scories sont à déplorer et les choix, aussi bien artistiques qu’autres – celui de confier un rôle à Antony Hopkins, par exemple – servent tous la série et la portent au sommet.

Westworld - saison 1

EN RÉSUMÉ

De l’écriture au jeu d’acteur, de la bande originale à la mise en scène, du puzzle narratif au labyrinthe philosophique, tout concourt à faire de Westworld une série brillante.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE