Candice Carty-Williams – Queenie [critique]

30/03/2021

Best-seller outre-Manche – plus de 300 000 exemplaires écoulés depuis sa sortie en mars 2019 –, Queenie, le premier roman de Candice Carty-Williams, arrive en France avant de prendre ses quartiers sur le petit-écran (l’auteure travaille actuellement sur l’adaptation en série de son livre). Et si le roman est plaisant sans être exceptionnel, nul doute que l’histoire de cette Bridget Jones caribéenne fera un malheur à la télévision.


Pour Queenie, jeune Londonienne d’origine jamaïcaine, la vie n’est pas rose. Entre chagrin d’amour, pépins de santé, soucis au bureau, Queenie perd le goût de la vie. Et ses rencontres catastrophiques d’un soir ne lui remontent en rien le moral. Malgré sa ténacité, son humour sans pareil et ses amies incroyables, Queenie s’enfonce dans une spirale. Pour ne pas sombrer, elle va devoir se battre et affronter ses démons, relever la tête et prouver au monde que sa vie de femme noire compte tout autant que les autres – quatrième de couverture.


UNE VERSION CARIBÉENNE DE BRIDGET JONES

Ayant travaillé dans l’édition avant de sauter le pas de l’écriture, c’est Candice Carty-Williams elle-même qui a eu l’idée de comparer sa Queenie avec la Bridget Jones de Helen Fielding, voulant donner toutes les chances à son roman de ne pas passer inaperçu ; et il est vrai que les vicissitudes des deux héroïnes se ressemblent sur de nombreux points. Avec cependant une différence majeure : Candice Carty-Williams nimbe son récit d’une dimension militante en interrogeant sur la condition et la place des noirs au Royaume-Uni.

Drôle et enlevé, Queenie décrit notamment la gentrification galopante de la capitale anglaise, Candice Carty-Williams ne reconnaissant plus le quartier dans lequel elle a grandi, un quartier – Brixton Village – où les multiples commerces caribéens de son enfance ont été contraints de fermer boutique en raison d’une hausse drastique des loyers. Le roman est également le récit d’une génération qui cherche sa place dans un espace en majorité blanc. Un roman plaisant.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

leurs_enfants_apres_eux
fille
la_vraie_vie
queenie
Candice Carty-Williams
Queenie
10/2/2021 – Calmann-Lévy
368 pages

À Propos de l'auteur

Candice Carty-Williams est née en 1989. Elle a étudié les médias à l’Université du Sussex puis a rejoint à vingt-trois ans le monde de l’édition. Queenie, son premier roman, a remporté le Prix du meilleur premier roman et le Prix du livre de l’année 2020 aux British Book Awards.

candice_carty_williams