Jonathan Miles – Tu ne désireras pas [critique]

27/01/2021

Monsieur Toussaint Louverture est une maison d’édition que j’apprécie tout particulièrement car elle déniche des pépites méconnues du grand public ou oubliées. La Maison dans laquelle, Karoo et Le Dernier stade de la soif sont quelques-uns des romans d’exception que j’ai lus grâce à elle. C’est donc avec les yeux fermés que je me suis procuré Tu ne désireras pas, sa dernière publication. Et si j’ai réouvert mes globes oculaires afin de lire le roman de Jonathan Miles, je dois malheureusement avouer que j’ai eu bien du mal à ne pas les refermer tant cet ouvrage a peiné à susciter en moi un quelconque intérêt.


Un jeune couple squatte un appartement new-yorkais et vit de déchets et d’eau fraîche ; un linguiste enlisé dans la crise de la cinquantaine jongle entre sa femme infidèle et l’Alzheimer de son père ; une veuve du 11 Septembre s’interroge sur son avenir et celui de sa famille recomposée. Leurs points communs ? Le désir et le rejet, qui les poussent – chacun à sa façon – à vouloir plus, toujours plus, jusqu’à ce que leurs mondes délabrés en viennent à se frôler.


TU NE SUSCITERAS PAS L’INTÉRÊT

Les goûts et les couleurs, comme on dit, cela ne se commande pas. Et si les employés de Monsieur Toussaint Louverture ont aimé Tu ne désireras pas au point de décider de le publier aux côtés des nombreux chefs-d’œuvre du catalogue de la maison d’édition, c’est que leur intérêt pour le roman de Jonathan Miles est sincère.

Malheureusement je suis également sincère lorsque je dis que cet ouvrage a peiné à susciter en moi un quelconque intérêt. Cela me coûte tant je porte les éditions Monsieur Toussaint Louverture dans mon cœur, mais je ne peux faire autrement que dire la vérité. Pourquoi ai-je à ce point peu gouté ce roman allez-vous me dire ? Je ne saurais trop vous dire. Il est bien écrit et son propos est louable, certes, mais il ne m’a pas emporté avec lui. Et en matière de littérature, lorsque vous n’êtes pas emporté par le récit, c’est perdu d’avance.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

un_pur
baiser_ou_faire_des_films
lamerica
tu_ne_désireras_pas
Jonathan Miles
Tu ne désireras pas
4/2/2021 - MT Louverture
464 pages

À Propos de l'auteur

Né en 1971 en Ohio, Jonathan Miles quitte le foyer familial à 17 ans, poussé par son amour du blues et son désir de vivre de la musique. Il est aussi passionné de poésie, et suivra assidûment un atelier d’écriture dirigé par Barry Hannah (auteur de Airships) avant de se faire remarquer par Larry Brown (Big Bad Love, Joe). Ses deux mentors l’encouragent à se lancer pour de bon dans l’écriture.

jonathan_miles