Fleabag – saison 1 [décryptage]

03/08/2021


Depuis le temps que je lis des articles élogieux sur le prétendu phénomène Fleabag, je me suis enfin décidé à regarder cette série anglaise créée et interprétée par Phoebe Waller-Bridge. Et après visionnage, je ne peux que retirer le « prétendu » car nous avons en effet affaire à un phénomène !

fleabag_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

Fleabag (Phoebe Waller-Bridge) est une femme trentenaire, vivant à Londres et propriétaire d'un café qu'elle doit faire marcher seule depuis la mort accidentelle de son amie et partenaire, Boo (Jenny Rainsford). Pleine de dérision et de lucidité, la jeune femme pose un regard acerbe sur sa propre vie.

fleabag_saison_1


RIRE ET PLEURER

Tour à tour trash et délicate, Fleabag est née d’une frustration face au manque de place laissé aux femmes pour s’exprimer, pour parler de leur sexualité, de leur regard sur l’amitié et de leur comportement au quotidien. D’abord pièce de théâtre, il a vite été décidé de transférer le personnage sur petit écran devant le succès rencontré par la pièce.

Brisant continuellement et avec talent le quatrième mur (c’est assurément l’un des points forts de la série), Fleabag est une série caustique qui met le téléspectateur à l’aise avant de lui asséner un uppercut ; c’est ainsi que Phoebe Waller-Bridge décrit sont écriture : chatouille, chatouille, coup de poing ! Assument son propos féministe et l’enrobant d’un humour décapant, la série est un petit bijou caustique – une série hilarante comme seuls les anglais savent le faire.

fleabag_saison_1

EN RÉSUMÉ

Méritant largement ses éloges et ses récompenses, cette première saison de Fleabag est une petite pépite.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

deutschland_89
sky_rojo_saison_2
atypical_saison_4