Richard Wagamese – Jeu blanc [critique]

08/11/2021

Premier amérindien à gagner un prix national en tant que journaliste au Canada, Richard Wagamese est également l’auteur de treize livres dont une poignée seulement a été traduit en français. Jeu blanc est l’un de ceux-ci. Et si ce roman en partie autobiographique peine un peu à démarrer, il s’avère passionnant une fois la machine lancée.


Il faut que Saul Indian Horse raconte son histoire, qu’il se remémore son enfance dans les montagnes du Canada, bercée par les légendes et les traditions ojibwées  ; son exil à huit ans avec sa grand-mère, alors qu'il fut séparé de sa famille. Puis, son adolescence, passée dans un internat où des Blancs se sont efforcés d’effacer en lui toute trace d’indianité.

C’est pourtant au cœur de cet enfer que Saul trouve son salut, grâce au hockey sur glace. Joueur surdoué, il entame une carrière parmi les meilleurs du pays. Mais c’est sans compter le racisme qui règne dans le Canada des années 1970, même au sein du sport national.

COUPE STANLEY

C’est sur les bons conseils d’une bonne amie que je me suis attelé à la lecture de Jeu blanc, découvrant par la même occasion Richard Wagamese, un auteur dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Abordant des termes forts comme le racisme et l’identité indienne, Jeu blanc est un roman puissant et hypnotique – une bien belle découverte.

Et si les premiers chapitres sont un tantinet poussifs, le roman devient vite passionnant lorsque son personnage principal rencontre le hockey. À partir de cet instant, impossible de décrocher, le récit glisse comme un palet sur la glace !


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

leurs_enfants_apres_eux
chevreuse
héritage
jeu_blanc
Richard Wagamese
Jeu blanc
ZOE – 07/09/2017
256 pages

À Propos de l'auteur

Richard Wagamese, né en 1955 en Ontario, est l’un des principaux écrivains indigènes canadiens. Il a exercé comme journaliste et producteur pour la radio et la télévision, et est l’auteur de treize livres publiés en anglais par les principaux éditeurs du Canada anglophone. Wagamese appartient à la nation amérindienne ojibwé, originaire du nord-ouest de l’Ontario, et est devenu en 1991 le premier indigène canadien à gagner un prix de journalisme national.

richard_wagamese