Hédi Kaddour – La Nuit des orateurs [critique]

22/02/2021

Comment être extrêmement déçu par un roman ? Tout simplement en achetant un ouvrage noté 5/5 dans Lire Magazine Littéraire et en vous attendant par conséquent à lire un chef-d’œuvre, cette note n’étant que très rarement attribuée par ledit magazine, pour finalement vous retrouver en train de lire un roman dont vous ne parviendrez jamais à vous imprégner...


Que peut-on dire, que peut-on faire sous la tyrannie ? Il est sénateur et avocat, il s’appelle Publius Cornelius, il a pour surnom Tacite. Autour de lui les gens tombent. Il n’est pas encore écrivain mais seule la littérature pourrait être à la hauteur des événements qu’il traverse. Sa femme, Lucretia, décide de se rendre au palais impérial pour plaider la clémence auprès d’un souverain qui tue comme on éternue. La scène est à Rome, au premier siècle, sous le règne de Domitien – quatrième de couverture.


LA NUIT LA PLUS LONGUE

Bien écrire ne suffit pas pour faire d’un livre un roman qui passionne le lecteur. La Nuit des orateurs vient s’ajouter à la liste des ouvrages qui, pour moi, valide cette maxime tout sauf populaire, puisqu’elle n’engage que moi.

Le nouveau roman de Hédi Kaddour est donc bien écrit, érudit, foisonnant, mais guère intéressant. L’intrigue avance à pas de fourni et l’auteur se perd dans des circonvolutions qui, si elles démontrent une parfaite connaissance de Hédi Kaddour pour l’histoire de l’empire Romain, n’ont que peu d’intérêt et, finalement, le roman ne parle que très peu du sujet qui est annoncé.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

comédies_françaises
fille
lanomalie
la_nuit_des_orateurs
Hédi Kaddour
La Nuit des orateurs
14/1/2021 – Gallimard
368 pages

À Propos de l'auteur

Hédi Kaddour, né le 1er juillet 19451 à Tunis (Tunisie) est un poète et romancier français.

hédi_kaddour